Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

MEMBRES

ACCUEIL
EN | ES

160ème anniversaire de la fondation de l’AIC Brésil

L’association fut créée le 9 juillet 1854 à Salvador, Bahia. Pour commémorer cet événement, une messe fut organisée ainsi qu’un repas réunissant les personnes que nous avons l’habitude d’aider, tout comme les personnes de la communauté qui nous entourent.

C’était un moment très significatif pour nous les volontaires AIC.

Sumaia Sahade, membre du Bureau Exécutif.




AIC-Brésil : Rapport Assemblée Nationale 2013

Du 25 au 30 août 2013, la 25ème Assemblée Nationale de l'AIC-Brésil s'est tenu en Belo Horizonte, Minas Gerais.

Pour en savoir plus




Journées Mondiales de la Jeunesse - Brésil - Juillet 2013

Les 18-22 juillet : rencontre Internationale de la Jeunesse Vincencienne à Belo Horizonte, Brésil. Le 21 juillet : présentation par Marla Barros présidente de l’AIC Brésil  du thème de catéchèse: «LA CHARITÉ COMME FORCE D'EVANGELISATION». Voici quelques mots de son intervention :

 « Je considère l’engagement comme volontaire AIC sous 2 aspects : un appel et une mission.

  • L'appel, c'est la voix du Christ qui nous invite à partager notre expérience, notre savoir-faire et notre engagement à lutter contre les causes diverses de la pauvreté. C’est aussi Lui qui invite  l’AIC à la nouvelle évangélisation auprès des jeunes.
  • La mission : je suis convaincue que chacune de nous, volontaires AIC, sommes continuateurs de la mission de Jésus Christ, c’est pourquoi c'est le moment d'agir de façon responsable,  de s’engager, sans perdre l'espérance. Deux convictions doivent nous animer: l'homme a toujours  la capacité d'être plus humain et d'organiser la société d'une façon plus humaine.

 Enfin,  l'important c'est de rester à côté des victimes de notre société, de valoriser leurs vies, comme une chose précieuse, et de défendre  leurs causes.

Ainsi nous mettons déjà en œuvre l’Evangile. »




Visites AIC-Equateur et AIC-Bolivie -septembre-octobre 2012

L’AIC en Amérique latine.

Le parcours continue….

J’ai eu autrefois l’occasion de visiter l’AIC Equateur et de retourner à l’AIC Bolivie.

Plus je connais les projets des volontaires, plus ça m’émeus d’appartenir à cette association. 

Tout a commencé à Chatillon il y a 395 ans et aujourd’hui c’est impressionnant de voir tous les recoins du monde où on peut deviner que l’œuvre que Notre Seigneur a initiée avec Saint Vincent et Sainte Louise continue à vivre…

En Équateur, en voyageant avec Agnés Dandois (chargée de Projets au Secrétariat), tout comme Wilson Pavón (Présidente Nationale), et Martita Orquera (Trésorière nationale), on a eu la chance de visiter dix villes différentes. Vous pouvez vous imaginer ce qu’est ce parcours pendant dix jours. On a voyagé durant des heures sur les autoroutes, de quatre à dix heures par jour, mais ça valait la peine de connaitre toutes la richesse du travail réalisé dans cette région. On a été reçus avec beaucoup d’affection par les volontaires et par les Filles de la Charité, tant dans les centres AIC, comme dans les trois réunions Régionales que nous avons organisées, nous montrant ainsi avec beaucoup de fierté le travail qu’elles ont réalisé.

Je dois mentionner que nous avons eu le plaisir de remarquer que tous les groupes AIC sont accompagnés par une Sœur des Filles de la Charité.

Il n’y a pas de doutes que chaque groupe a son charme. Nous avons trouvé des projets de cantines, d’asiles pour les personnes âgées, des auberges pour personnes malades sous traitement à l’hôpital, des visites à l’hôpital, des ateliers de promotion et des visites à domicile, chaque projet avec sa touche spéciale.

Plusieurs projets ont attiré notre attention, un plus spécialement, situé dans la ville de Loja, nommé « Avec ton aide et mes mains, je tisse de l’amour ». Les volontaires (car il y a aussi des hommes) sont tous employés d’une École des Filles de la Charité, qui, soucieux de développer un travail vincentien, s’en allèrent il y a quatre ans à la périphérie de la ville afin de voir quels besoins étaient les plus pressants. Les volontaires ont trouvé que c’était l’alimentation qui posait problème, alors ils ont mis sur pied une cantine. Deux ans plus tard, ils ont remarqué qu’il manquait l’aspect promotionnel de leur projet. C’est pourquoi ils ont proposé aux destinataires quelques ateliers. Celui qui a eu le plus de succès fut l’atelier textile. Aujourd’hui les volontaires réalisent des vêtements de styles différents, principalement des écharpes, des pulls et des vêtements pour les enfants allant à l’école. Seize femmes participent directement (presque toutes des femmes célibataires), qui viennent trois fois par semaine. Certaines ont même crée leur atelier privé et sont devenues indépendantes.

Nous finissons le parcours le 25 septembre, et de là que m’en vais en Bolivie, pour me joindre à Tayde Callatay (Chargée de projets dans cette zone), et de Sonia Balderrama (Présidente Nationale) pour réaliser dix autres journées, cette fois-ci pour l’AIC Bolivie. Nous fûmes également reçues avec beaucoup de joie et très bien accueillies par les volontaires et par les Filles de la Charité.

Nous avons eu l’honneur de célébrer le 27 septembre, avec les accompagnatrices, le centenaire de la fondation de l’AIC Bolivie, tout comme le jour de Saint Vincent. Evènement touchant avec la famille vincentienne.

Comme nous avions déjà visité ce pays, nous nous sommes concentrées dans le but d’être plus proches des volontaires qui ont récemment fait un jumelage avec l’AIC Espagne.

À La Paz presque tous les projets qui existent ont un rapport avec l’attention envers les malades. Est aussi intéressant le travail réalisé par le groupe « Gruta de Lourdes » qui s’occupe des malades rénaux (qui nécessitent plusieurs dialyses par semaine). Nous avons adoré écouter les témoignages des destinataires, qui avec beaucoup d’émotions différentes, exprimaient à quel point comptait dans leur vies le soutien psychologique, émotionnel et financier des volontaires. Leur maladie est généralement longue et couteuse. Au début ils ont souvent le soutien de leur famille, mais plus le temps passe, plus ils sont oubliés et négligés faute de pouvoir continuer à les aider. Les volontaires ont réussi à obtenir des dons afin de leur procurer quelques médicaments requis pour leur dialyse, tout comme des colis de vivres qui sont livrés chaque semaine.

Toujours en Bolivie, nous avons visité trois centres de volontaire qui bénéficient de pas beaucoup de moyens, mais qui cherchent à soutenir les personnes plus pauvres qu’elles. L’un des centres est situé à Jorochito (qui fournit des petit-déjeuner pour les enfants et des visites domiciliaires aux personnes âgées abandonnées par leur famille), dont deux centres situés à El Alto. Ils travaillent avec les personnes âgées qui sont abandonnées par leur famille. Chaque semaine les volontaires leur font la conversation et leur offrent un repas, et une fois par mois leur distribuent des colis alimentaires.

On a adoré voir que les volontaires utilisent toujours leu uniforme journalier et que la présidente de ce groupe utilise déjà le système des courriers électroniques à travers les cyber cafés. Je me suis dit « ça c’est une envie de servir comme Dieu le veut ! ».

A vous, à mes chères amies, je vous remercie de faire partie de ma famille vincentienne et je vous remercie pour tout ce que j’ai appris de vos témoignages de travail. Je vous aime beaucoup…

Alicia Duhne

Animatrice Amérique latine




Puerto-Rico: Mobilisation contre la violence

Le 22 novembre 2011, l’AIC Puerto Rico ainsi que d’autres entités formèrent un groupe de près de 1000 personnes, réalisant ainsi une série d’activités visant à mettre en exergue le besoin de lutter contre la violence domestique. Problème qui affecte non seulement les femmes, mais aussi l’ensemble de la société. Chaque personne a réalisé une activité en accord avec ses facilités : des marches ont été organisées, des liens humains, des débats, des minutes de silence et des poésies.

Aussi, des documents informatifs ont été distribués contenant des renseignements en cas de mauvais traitements et de violence.

Voici les entités qui se sont réunies pendant l’événement : école publique Parcelas Magueyes, faculté d’infirmières de l’Université Interaméricaine,  école publique Ramón e. Betances, Hôpital Menonita de Aibonito, Centre Envejecientes Dr.Vaggi, AIC Villa Nahir, JMV de Ponce, Fidéicommis de Conservation, Hôpital la Concepción de San German, Collège l’Immaculée de Manati, Collège la Milagrosa de Arecibo, Maison provinciale Santa Luisa de Caimito, Collège San Conrado de Ponce, Corpus Christy de Bayamon, Asile San Rafael de Arecibo, Eglise Protestante Pentecostal de Arecibo, Groupe AIC de Yauco, Groupe AIC Santurce. 




AIC-Mexique (San Luís Potosí) a reçu un prix de la FamVin

Nous sommes heureuses d\'annoncer que le groupe de San Luís Potosí, AIC Mexique a reçu un des 3 prix du Changement Systémique de la famille Vincentienne 2011. Toutes nos plus chaleureuses félicitations. Voici la lettre de remerciement envoyée par la présidente du groupe:

Père Robert Maloney

Président de la Commission de Promotion du Changement Systémique :

Laurence de la Brosse Présidente Internacional de AIC

Au nom des équipes de volontaires et des femmes utilisatrices du Centre Marillac, nous remercions infiniment d’avoir pris en compte le projet de « Nutrition saine pour tous », qui est un des compléments de notre projet global « Coresponsabilité sociale et éducation pour un monde sans violence ».

Nous savons que ce projet répond aux nécessités urgentes d’une bonne nutrition si nécessaire pour tous et spécialement pour les enfants dont le futur est très affecté par la malnutrition tant sur le plan du développement intellectuel comme sur le plan des risques de maladies et sur l’ensemble de leur développement. En ce qui concerne les femmes, connaitre les bienfaits des aliments déshydratés, pouvoir offrir un repas nutritif à leur enfants, s’impliquer dans le projet, changer leur habitudes alimentaires, améliorer leurs conditions de vies, puisqu’une meilleure alimentation mène vers moins de violence.

Nous remercions également Patricia Nava, notre colègue, qui structure et coordonne les projets du Centre Vincentin Marillac pour que les femmes se forment continuellement et qu’elles soient directrices de leur développement.

Ici le Changement Systémique a été un point central pour mener à bien les avancements.

Mil merci et félicitations aux membres de la Commission et de l’AIC pour leur travail toujours au bénéfice des plus pauvres.

Lourdes Mavy Cortés de Hernández Responsable du Centre Marillac.




Témoignage de l\'Assemblée des déléguées 2011

Mes félicitations aux personnes qui ont mené à bien l’organisation de l’Assemblée Internationale des Charités de la même façon qu’a été menée celle de Madrid du 30 Mars au Avril dans la Maison San Jose.

Je remercie surtout Laurence, Natalie, Uca, Sonia Balderrama et toutes les personnes qui ont rendu possible mon voyage et la participation à cette rencontre si importante.

Ce fut une expérience merveilleuse pour moi, très enrichissante déjà que c’est la premiere fois que j’ai la chance d’assister à une assemblée si importante, et je suis enchantée puisque je surpasse toutes mes attentes.

J’ai été aussi surprise par l’organisation et par l’attention dont nous avons fait l’objet au quotidien.

Je voudrais vous dire que j’ai beaucoup appris et que les différents thèmes abordés m’ont beaucoup touchée, ainsi que la sensibilité des personnes qui les ont abordés. 

J’ai eu la grande opportunité d’échanger des idées et de me lier d’amitié avec différentes déléguées.

J’essaierais dans un futur proche de mettre en pratique dans mon institution ce que j’ai appris, l’expérience que j’ai vécue ainsi que les suggestions qui m’ont été apportées.

Je reste attentive et ça sera avec plaisir que je recevrais les cahiers de formation ainsi que tout document qui manquerait pour avancer et aller de l’avant avec cette délicate mission que Saint Vincent nous a léguée, avec son exemple et son enseignement.

Encore une fois, merci pour tout, que Dieu vous bénisse.

Je vous embrasse affectueusement, et à bientôt.

Gladys Alarcon Dama Vicentina La Paz-Bolivia




AIC Paraguay

Retrouver un nouveau dynamisme grâce à un jumelage

L’association AIC au Paraguay a tissé depuis plusieurs mois un jumelage parfaitement réussi avec l’AIC Brésil. Ce soutien d’un pays proche a relancé l’association. C’est l’exemple modèle d’un partenariat riche et fertile qui permet aujourd’hui le développement du groupe. La preuve? L’organisation par les volontaires du 1er Forum Social à Asunción dans lequel sera impliqué l’ensemble de la société civile puisque les autorités publiques aussi bien que privées y ont été conviées. Ce Forum a permis de mettre en évidence le savoir-faire du volontariat, trop souvent considéré comme un pion mineur. Ce Forum a démontré au contraire que les volontaires sont des partenaires fiables sur lesquels la société et en particulier les femmes, peuvent compter. Une belle visibilité donc pour l’AIC Paraguay qui dans le cadre de son jumelage a invité la présidente et le Conseiller de l’AIC Brésil à venir parler.